Formation

Un site utilisant WordPress

Paris

Paris et la Préhistoire

L’histoire de Paris commence à la préhistoire : les premiers indices d’une présence humaine datent de
500 000 ans. On a retrouvé dans une carrière de la ville des restes de chasse : des os de mammouth, de rennes et de cervidés. Ces premiers visiteurs étaient des chasseurs itinérants.

Ceux-ci ont fini par s’établir durablement à Paris à partir du 5ème millénaire avant notre ère. Paris est un site favorable pour ces premiers habitants : outre une topographie plane et la douceur du climat, l’élément déterminant de leur installation fut la présence de la Seine, fleuve navigable toute l’année. Et au milieu de la Seine, l’île de la Cité a constitué dès l’origine un refuge idéal : un site défensif s’y est très tôt développé. La Cité n’est pas la seule île de Paris, mais c’est la plus grande, la plus ferme, et elle se situe là où le franchissement du fleuve est le plus aisé. L’île Saint-Louis, juste à côté, est née du rassemblement de deux
îles, au 16ème siècle.

Avec les rives proches de chaque côté du fleuve, l’île de la Cité constitue le cœur historique de Paris.

Paris durant l’Antiquité

Pendant l’Antiquité, une période qui dure de l’an –1000 avant J.-C. à l’an 500 après J.-C., Paris qui s’appelle Lutèce à cette époque, devient progressivement une cité.

La première bourgade digne de ce nom date du 3ème siècle avant J.-C. C’est à cette époque que les Parisii, un peuple gaulois, s’installent sur l’île de la Cité. Ils construisent un pont sur la Seine. Lutèce devient une ville- pont : un lieu d’échange pour des produits venus du Nord, du Sud-Ouest de la France et de la Méditerranée. Lutèce est alors appelée progressivement « la ville des Parisii » puis « Paris » définitivement au 5ème siècle après J.-C. Les Gaulois sont donc les premiers parisiens. En 52 av. J.-C., le proconsul romain Labiénus, un lieutenant de César, conquiert Lutèce.

Lutèce est désormais un axe commercial pour l’Empire. Progressivement ses habitants se romanisent : au
3ème siècle ils deviennent citoyens romain et chrétiens, une fois les persécutions passées. En revanche, pendant ce 3ème siècle l’insécurité réapparaît dans l’Empire Romain. Des peuples venus de l’Est de l’Europe pénètrent dans l’Empire. Celui-ci finit par s’effondrer en 476 après JC après la prise de Rome.

Paris doit se défendre seul désormais, sous l’autorité de son évêque. La ville entre dans une période d’âge sombre, le début du Moyen Age.
La période sombre de Paris : Le Moyen-âge

Le Moyen Age est une période de l’histoire européenne qui dure de l’an 500 à l’an 1500 après J.-C. Pendant ce millénaire, Paris devient la capitale de la France. C’est une œuvre de longue haleine à laquelle contribue chaque dynastie de rois qui se succède au pouvoir. En 508, le roi Clovis prend Paris. Clovis est le roi des Francs, un de ces peuples venus de l’Est pour s’installer dans l’Empire Romain. Clovis conquiert ensuite un vaste ensemble qui deviendra plus tard « la France ». Il choisit lui-même de s’installer à Paris pour diriger son royaume.

Il se fait baptiser chrétien, ce qui est très important pour qu’il y ait assimilation entre les Francs et les Parisiens. Il décide enfin de se faire enterrer à Paris à côté de Sainte-Geneviève, la sainte protectrice de la ville. Les descendants de Clovis, la dynastie des Mérovingiens, continuent de considérer Paris comme leur ville principale. En 751, après deux siècles et demi au pouvoir, les Mérovingiens sont remplacés par les Carolingiens.

La Basilique de St Denis (actuellement dans le 93) devient par la suite le lieu d’inhumation habituel des rois de France. A la fin du 9ème siècle, le pouvoir des carolingiens vacille à son tour sous les coups de butoir d’une deuxième vague d’invasion. En France, les Vikings mènent de multiples raids de pillage en pénétrant dans le pays par les fleuves. Paris ne peut compter que sur lui-même pour lutter contre cinq raids Viking. En
885, 700 drakkars attaquent Paris. EUDES, le comte de Paris, s’illustre en défendant la ville. Il est élu roi par les grands du royaume, lassés par la faiblesse des derniers Carolingiens.

Un siècle plus tard, en 987, l’arrière-petit-fils de Eudes, Hughes Capet devient Roi de France à son tour. Il fonde la dynastie des Capétiens qui va régner jusqu’à Louis-Philippe, le dernier roi de France qui abdique en 1848.

La Dynastie des Capétiens

Les rois capétiens sont les premiers rois de France originaires d’une région proche de Paris. L’association entre la dynastie des Capétiens et la ville de Paris est riche d’avenir.

Philippe Auguste, un roi capétien qui règne de 1180 à 1223 comprend tout le parti qu’il peut tirer d’une ville comme Paris pour regagner l’influence que les rois de France ont perdue sur tout le royaume, et pour permettre la naissance d’un Etat moderne. Philippe-Auguste et ses successeurs capétiens dotent Paris des institutions administratives nécessaires. Avec la fondation de la Sorbonne au début du XIIIe siècle, Paris devient un centre universitaire très important en Europe. L’Eglise gère l’enseignement, la ville est à ce moment divisée en trois parties distinctes: la Ville (rive droite), la Cité (sur l’île) et l’Université (zone de la rive Gauche).

C’est aussi lui qui construit le Louvre. Pour l’instant, ce n’est qu’une forteresse. Il entoure aussi Paris d’une muraille, ce qui démarque dorénavant la ville de la campagne. Des constructions prestigieuses sont ensuite entreprises.

Le roi Saint-Louis fait construire la Sainte-Chapelle de 1243 à 1248 dans l’île de la Cité. Non loin de là, la cathédrale Notre-Dame est élevée lentement entre 1163 et 1270 par le clergé parisien. C’est donc à partir du 12ème siècle sous l’impulsion des premiers rois capétiens que Paris devient réellement la capitale de la France.
La Renaissance

Au 16ème siècle, la Renaissance italienne, l’invention de l’imprimerie, la découverte de l’Amérique et des voies maritimes vers l’Asie, mettent fin au Moyen-Age. Paris profite de cette nouvelle effervescence et devient une capitale culturelle européenne. Les rois continuent d’embellir la ville mais ils commencent à se méfier de la trop grande concentration du pouvoir par les bourgeois de Paris.

Les expéditions des rois de France en Italie sont l’occasion pour eux de découvrir la Renaissance italienne. Le roi François 1er (roi de 1515 à 1547) ramène d’Italie le modèle de la ville idéale : il commence à faire paver les quais de la Seine et il accomplit les premières tentatives d’alignement des rues. Il donne surtout l’impulsion à une nouvelle vie intellectuelle qui s’implante sur la rive gauche. Le quartier de la Sorbonne devient après 1550 le plus grand centre de formation et d’édition d’Europe. Érasme, par exemple, vient étudier dans le collège très austère de Montaigu. Mais c’est surtout après la mort de François 1er que le style Renaissance apparaît à Paris : beaucoup d’artistes italiens amènent une nouvelle inspiration pour les constructions.

On construit la Tour St-Jacques, des églises comme St Germain l’Auxerrois, l’Hôtel de Ville, le premier pont de pierre sur la Seine (le pont Neuf, actuellement plus vieux de Paris), la rue Montorgueil. La construction des Tuileries et surtout du Louvre commence à cette occasion (la forteresse a été rasée par François 1er). Des sculpteurs comme Jean Goujon et Pierre Lescot créent le style de la Renaissance Française qui préfigure le style Classique français du 17ème siècle, un style sobre et harmonieux.

Le Paris classique

Au début du 17ème siècle, une véritable fièvre de construction s’empare de la ville. S’ouvre la période dite classique.

C’est une période de richesse et de rayonnement culturel pendant laquelle Paris affirme sa situation de capitale de la France. Elle est beaucoup embellie à cette époque : le Louvre, le Jardin des Plantes, le Palais Royal ou le quartier du Marais, la place des Vosges et la place Dauphine datent par exemple de cette période… Des hôpitaux sont aussi construits, le Val de Grâce et l’hôpital St-Louis, ainsi que des églises et de nouvelles rues. Sous le règne de Louis XIV (1643-1715), les constructions ralentissent. Louis XIV a voulu faire de Paris une nouvelle Rome. Mais le projet n’aboutit pas, peut-être parce que les moyens étaient mobilisés autour du château de Versailles…

Versailles devient donc le siège du pouvoir, même si ceux qui vont à la cour habitent encore souvent Paris. Mansart réalise la Place Vendôme en 1698 et Le Vau des hôtels dans le Marais. Le style architectural s’oppose au style Baroque, alors présent dans tout le reste de l’Europe.

Au cours du XVIIe siècle, Paris pèse d’un poids toujours plus grand dans le royaume : la ville est le centre d’un nouveau réseau routier qui permet d’atteindre tout le pays. C’est le début de la centralisation.

Louis XV envoie des officiers royaux, les Intendants, enquêter et le représenter partout. En même temps, le Parlement de Paris, le plus puissant des parlement du pays, tente de limiter le pouvoir du roi. La querelle entre le roi et le Parlement occupe tout le siècle. Dans Paris, les constructions continuent : après 1730, la vogue du quartier du Marais s’atténue au profit des Faubourgs St-Germain et St-Honoré où de grandes opérations de constructions privées ont lieu.